Presencia

29/04/2023

Finalement accepter d'être ce qu'on est réside en notre capacité à se laisser traverser par ce qui nous traverse. Le piège avec la connaissance du fonctionnement de nos mécanismes c'est qu'elle peut, sous couvert du savoir, nous maintenir dans un espace mental depuis lequel le corps n'a pas la possibilité de s'exprimer. Je sais pourquoi je réagis comme ça et je peux l'expliquer ne suffit pas toujours à transmuter ce qui se joue là, dans notre chair. Descendre dans le corps, accepter l'innommable souffrance qui y est engrammée, la ressentir, c'est mettre en lumière ce qui s'y passe et par la même permettre la transmutation de nos mémoires, nos traumas...

C'est dans cet espace , je crois, qu'il est possible d'incarner les alchimistes que nous sommes. Nombreux d'entres nous, en réponse salvatrice face à un traumatisme ont associé le corps comme espace dangereux puisque c'est au contact de ce même corps que s'est passé l'innomable. La sidération qui s'opère au moment du traumatisme est nécessaire pour nous protéger, nous préserver.  On déserte alors cet espace corporel et on monte dans la teuté.

La teuté analyse, explique, justifie, le corps lui ressent, traverse, transmute par la présence ce qui s'est cristallisé au moment du trauma. Ce trauma peut s'etre passé de votre vivant, mais vous êtes aussi le support énergétique de ce qui s'est joué dans votre famille, on parle alors de transgenerationel, il peut aussi venir des conditions énergétiques dans lequel vous êtes venu au monde, on peut parler d'inconscient collectif...

Le pouvoir qui réside au coeur de votre être, dans l'espace illimité de votre conscience permet à tout ce qui se présente à vous de retrouver sa structure originelle si vous laisser être ce qui est. Le temps est, je crois, venu d'épurer, de nettoyer, de libérer en laissant être tout ce qu'on porte. Et quand on sait que 10 pour cent des informations qui nous compose sont conscientes là où 90 ne le sont pas, il est nécessaire de redescendre de la teuté au coeur même de votre être. 

En passant... Par le corps...Commence alors un grand travail de réconciliation avec le corps. Sécuriser le corps, son système nerveux qui bien souvent est toujours en alerte, est une clé pour accéder à des informations inconscientes.Je vous ai parlé de la cohérence coeur cerveau parce que c'est un outil que j'ai utilisé, que j'utilise encore pour réguler mon système nerveux. Au début c'était quotidiennement pour ré engrammer un autre circuit neuronale, maintenant c'est quand je sens que j'me suis tournée le dos, comme réponse à une situation que j'ai trouvé dangeureuse. 

Ce qui m'arrive et m'arrivera toujouuuuuurs. But... La vie... Beh en faite elle est plus dangeureuse... Nous n'avons plus de prédateurs prêts à nous dévorer, nous avons pour beaucoup d'entre nous un extérieur sécure. C'est l'intérieur qu'il nous faut sécuriser, de nombreux outils existent tout en sachant que la Vie elle m'aime est l'outil, et trouvera toujours un moyen de venir vous chercher dans vos profondeurs. Ca peut paraître compliqué, et ca peut l'être tant les gardiens de nos blessures peuvent sembler redoutables, et en même temps c'est très simple.

Revenir au corps. A ce que vous ressentez dans votre chair, accepter de la laisser se déchirer pour qu'alors advienne une version de vous épurée.Une version de vous plus consciente.Je vous souhaite mes ami.e.s, de tout coeur de trouver cette posture. De vous incliner devant se qui se présente à vous, je vous souhaite de mettre un genou à terre et de récupérer cette parcelle de voud enfoui dans les profondeurs de votre jardin intérieur. 

C'est tout ce que je vous souhaite.  Sincèrement. 

Grandissons ensemble puisque c'est ce qui nous est proposé.

Je nous aime. Bien coeurdialement.